Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2005 7 28 /08 /août /2005 00:00

Vous pourrez lire mon interview sur le portage salarial... le sujet a l'air à la mode :-)

 

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2005 1 25 /07 /juillet /2005 00:00

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2005 3 13 /07 /juillet /2005 00:00

Vu les commentaires des parents qui passent ces temps-ci dans la cuisine de la maison, je vous confie cette anecdote familiale… peut-elle resservir ?

Vendredi soir, heure du dîner. J'ai préparé la table dans la cuisine en arc de cercle, 5 chaises pour les 6 convives, 2 grands papiers collés au mur, 2 titres: l'un en vert "comportements à encourager", l'autre en rouge "comportements inacceptables". Je suis debout, Sandrine et les 4 enfants assis. font>

 

Les 2 enfants de Sandrine (5 et 8 ans) vivent avec nous et passent un week-end sur 2 avec leur père. Mes 2 enfan ts (9 et 12 ans) sont en résidence alternée et passent une semaine sur 2 avec nous. La famille se recompose le vendredi soir.  

 

J'introduis le dîner que je qualifie de "dîner de travail". Les enfan ts s'interrogent !

 

"La dernière semaine familiale, dis-je, a été très pénible. Crises, disputes, caprices, blablabla…" Je fais un peu de morale – mon frère Nicolas, philosophe, m'a déjà encouragé: "les enfan ts ont besoin de morale". Je leur propose alors de réfléchir pendant le dîner sur leurs comportemen ts . Que pensent-ils être inacceptable ou à encourager. Après les premières secondes de surprise, le débat est parti… La plus jeune lève le doigt sur un comportement à encourager: "de la gentillesse" lance-t-elle. Je note l'idée, puis oriente leurs idées vers des exemples moins "conceptuels".

 

Voici un florilège de leur production dans un langage approprié:

 

Comportemen ts à encourager

Comportemen ts inacceptables

-         de la gentillesse

-         partager

-         aller faire son travail sans qu'on le demande

-         faire des effor ts pour ne plus se disputer

-         ramasser des choses qui traînent même si on ne l'a pas dérangé soi-même

-         débarrasser la table sans que les paren ts le disent

-         chacun écoute tous les autres

-         mettre le linge au sale

-         toujours dire bonjour, au revoir, s'il te plait, merci, pardon

-         rendre des peti ts services

-         obéir aux paren ts

-         aider à consoler

-         faire des peti ts cadeaux

-         ramener des bonnes notes

-         manger sur le canapé ou dans la chambre

-         piscine: ne pas sauter d'un seul coup dans l'eau, se baigner sans demander la permission

-         rejeter un frère ou une sœur quand il y a des invités ou se liguer à plusieurs

-         mentir

-         mettre les joue ts sur le trampoline

-         rester scotché devant la télé

-         se faire plaindre, profiter de la situation de divorce *

-         ne pas ranger les jeux (jardin, chambre)

-         ne pas répondre quand on appelle

-         dire des gros mo ts /doig t d'honneur

-         réponses insolentes "ouais", "c'est bon"

-         les jeux dangereux (le bâton)

-         jeter des saletés dans le jardin

-         couper la parole

-         se disputer les places à table

-         ne pas lever la lunette des toilettes et laisser du pipi partout

-         les coudes sur la table

-         ne pas maîtriser la vitesse à vélo

-         faire du cinéma pour des bêtises

 

* A une exception près ("profiter de la situation de divorce"), toutes les idées viennent des enfan ts . L'exception est un commentaire de Sandrine. La situation de divorce est certes difficile pour les enfan ts, mais peut devenir une source de manipulation volontaire ou inconsciente. Le débat que lance Sandrine souligne que nous ne sommes pas dupes, et les 4 bambins comprennent très bien ce que cela signifie.

 

Pour couronner l'exercice, je propose de définir quelques punitions. Ainsi, pour le délit de "gros mot" ou celui du "pipi partout", le contrevenant récupère le plaisir de nettoyer la cuvette des wc. S'il y a dispute pour une place à table, les protagonistes passent le repas debout. Celui qui coupe la parole se voit privé de parler pour 5 minutes. Le schotchage télé se transforme en 24h de suspension. Quant à manger sur le canapé, la punition est d'étendre une machine de linge. L'insolent(e) ou celui (celle) qui ne répond pas quand on l'appelle écope d'une punition d'école (dictée, verbe à conjuguer, …). Evidemment, je dois réduire les peines proposées par les enfants qui sont beaucoup plus radicaux dans leurs sentences…

 

Bilan: 2 heures de dîner très animé et ludique, aucun règlement de compte mais des clarifications de tout bord. Les 2 papiers sont restés au mur depuis ce soir-là.

 

Et la semaine qui a suivi l'exercice familial a été remarquable de sérénité. Tout n'est pas définitivement résolu bien entendu, mais l'appropriation des enfan ts est claire. Ils ont participé, n'est-ce pas l'une des clés ?

Partager cet article

Repost0
30 juin 2005 4 30 /06 /juin /2005 00:00
- L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre.
[Herbert Von Karajan ] 
 
-  Un vrai leader n'a pas besoin de conduire. Il suffit qu'il montre le chemin.
[ Henry Miller ] 

-  Traitez les gens comme des cochons et vous obtiendrez un travail de cochons. Traitez les gens comme des hommes et vous obtiendrez un travail d'hommes.
[ Harriet Beecher Stowe ]   

-  Trancher dans le vif est l'une des qualités essentielles du manager.
[ Martin Taylor ] 

- Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible.
[ Antoine de Saint-Exupéry ]

- La victoire va à celui qui prend le plus de risques.
[ Jean-Claude Killy ]

- Ce qui reste à faire est plus important que ce qui a déjà été fait.
[ Michel Conte ]

- Il faut tenir à une résolution parce qu'elle est bonne, et non parce qu'on l'a prise.
[ La Rochefoucauld ]

Partager cet article

Repost0
22 juin 2005 3 22 /06 /juin /2005 00:00

Cette note est la centième depuis que j'ai ouvert mon blog…

 

Alors c'est l'heure de faire un premier bilan. L'exercice a-t-il été efficace, amusant, productif ? Y a-t-il des apports directs et induits ? Ai-je appris quelque chose, apporté une pierre à l'édifice ? Est-ce lourd à enrichir ? Finalement, ça vaut le coup ou pas ?

 

Regardons les statistiques:

 

-          chez Over-blog, mon hébergeur, il y a environ 78.000 blogs à ce jour et 370.000 articles publiés ;

-          mon blog est classé entre 2 et 300 en moyenne pour le nombre de visiteurs hebdomadaires ;

-          les pages de mon blog ont été vues plus de 31.000 fois, la journée record atteignant 1.200, et il y a eu plus de 12.000 visiteurs uniques ;

-          actuellement, il y a entre 140 et 170 visiteurs uniques par jour ;

-          environ 3.500 visiteurs sont arrivés en provenance de moteurs de recherche.

 

J'ai ouvert mon blog le 8 novembre 2004.

Il me semble que ces chiffres parlent d'eux-mêmes sur l'intérêt qu'il y a dans le phénomène du blog.  Sur le plan qualitatif, les apports de cet exercice sont également nombreux :

 

-          plate-forme de discussion, le blog m'a permis d'engager des échanges intéressants avec des inconnus au travers des commentaires ou d'échanges de courriels – tiens, hier, j'ai répondu à une interview de 01-Informatique sur le portage salarial, le journaliste m'ayant repéré grâce à un moteur de recherche ;

-          outil de réflexion personnelle, écrire permet de structurer sa pensée et de consolider son argumentation – je me surprends souvent à développer des idées que j'ai postées sur le blog ;

-          vitrine de ce que je pense, le blog devient la référence où je renvoie mes interlocuteurs et clients qui veulent en savoir plus sur ce que j'ai dans les tripes ;

-          compagnon de chaque jour, le blog est source d'inspiration.

 

Le blog ne prend donc pas beaucoup de temps puisque c'est un plaisir d'écrire. Le blog n'épuise pas la pensée, j'ai une liste de sujets à publier qui ne fait que s'allonger. Le blog est un endroit où la relation est plus simple : loin des messages sur-lissés et officiels des sites ou brochures d'entreprises, on s'exprime plus librement sur un blog, en enrichissant aussi son employabilité. On montre aussi ses limites bien sur: s'exprimer c'est prendre le risque de ne pas être compris ou d'offrir à la critique son champ personnel d'analyse, espace toujours trop étroit.

 

Faire un blog, si on ne se camoufle pas derrière un pseudo comme le font la plupart, c'est sortir du bois. Je me suis d'ailleurs plusieurs fois posé la question de retirer des articles que j'avais écrits. Jusqu'à présent, j'ai renoncé à la tentation. Tant pis, je trouve cet article moyen, celui-là risqué, cet autre un peu intime… bof, tout cela est tout de même ressemblant.

 

Je continuerai donc de bloguer, à encourager autour de moi à le faire, y compris dans les entreprises. Je suis convaincu que beaucoup de salariés souffrent du manque de reconnaissance. Ils ont envie de jaillir au grand jour pour montrer qu'ils sont pertinents, experts, intelligents, créatifs. Le blog peut être une manière pour eux de faire grandir leur propre feuille personnelle dans l'arbre de l'entreprise. Et pour éviter les dangers qui se cachent derrière cet outil, il me parait utile que les chefs d'entreprise commencent à intégrer cet outil dans leur politique de valorisation des ressources humaines. On en reparlera…

 

Rendez-vous au 200ème…

Partager cet article

Repost0
20 juin 2005 1 20 /06 /juin /2005 00:00

Einstein aurait dit: "il est plus difficile de désagréger une idée reçue qu'un atome". Pourquoi est-ce si difficile de remettre en cause nos idées ? Tiens, 2 exemples:

 

Il n'y a pas de business en Provence...

Ayant bossé pendant des années pour une boite internationale, je n'avais pas beaucoup de contacts dans ma région de résidence (la Provence). Et il est ici de bon ton de dire qu'il n'y a pas de business en Provence, en dehors de quelques grosses boites (Eurocopter, ST, Atmel, Gemplus, et les entreprises du port de Marseille et de la pétro-chimie). Or il ne se passe pas une semaine sans que je découvre une nouvelle pépite, leader français ou leader mondial, que j'apprenne la présence de sièges sociaux que je n'aurais pas suspectés dans la région. Et après quelques mois d'activité, la prospection m'a permis de démarrer, autour de Marseille, des affaires très intéressantes dans leur contenu et dans la qualité des interlocuteurs rencontrés…

 

C'est compliqué de créer une entreprise...

J'ai souvent moi-même colporté cette bonne vieille tarte à la crème. Et puis, j'ai créé ma boite, etj'ai consciencieusement continué de dire et de penser que c'est compliqué de créer une entreprise. Jusqu'à ce que… jusqu'à ce que quelqu'un me fasse simplement remarquer: "pourquoi dis-tu cela ? J'ai créé une structure il y a quelque temps et j'ai trouvé cela très simple." Ca m'a troublé… J'ai réfléchi, et je me suis dit qu'il avait raison. Créer une boite en France n'est pas si compliqué que cela. Il y a certes quelques démarches à faire, mais ce n'est pas la mère à boire et c'est assez rapide. Alors j'arrête de dire que c'est difficile…

 

Pourquoi garde-t-on ces ancrages d'idées reçues ? Pourquoi est-ce si difficile de les repérer et de s'en débarrasser ? Mystère. En tout cas, je crois important de maintenir une haute vigilance personnelle sur ces trompeuses certitudes …

Partager cet article

Repost0
16 juin 2005 4 16 /06 /juin /2005 00:00
  Des nouvelles des journées portes ouvertes de Poupinette.

 

Poupinette Provence vend des bijoux créés par Sandrine. Poupinette est née en même temps et sous le même toit qu'Innovation Consultants. Nous avons récemment organisé des journées portes ouvertes pour lesquelles nous avons fait de la publicité:

 

-         on en a parlé aux copains/copines

-         on a mis des publicités dans les boites aux lettres

-         on a fait de la pub sur mon blog

-         on a envoyé des centaines de courriels d'invitation.

 

Bilan: 2 journées ensoleillées, de nombreuses visites, des acheteuses qui traînaient entre les jus de fruits, le thé, les discussions et l'émerveillement des multiples créations de Poupinette… et finalement un bon chiffre d'affaires.

 

 

 

Le samedi matin, portail ouvert, j'aperçois le facteur:

 

-         bonjour facteur, on organise des journées portes ouvertes, que ne venez-vous pas prendre un café et jeter un œil…

-         bien volontiers…

-         et puis, si vous avez envie, n'hésitez pas à revenir avec votre femme, votre fille, votre cousine, votre maman, …

-         pourquoi pas…

 

Notre facteur entre donc pour la première fois dans le jardin, prend son café, tourne, observe, lâche quelques sourires, et s'en va vers sa tournée. Le lendemain dimanche, il revient avec 6 femmes ! Toutes enchantées par l'exposition, elles vont rester un bon moment et repartir chargées de bijoux.

 

Et puis, je regarde qui est venu par le truchement des invitations bloguesques et courrielesques: 2 visiteuses L seulement.

 

La morale de cette histoire: un bon facteur vaut mieux qu'un vilain ordinateur.

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2005 3 15 /06 /juin /2005 00:00

J'ai lu quelque part : "celui qui part n'est pas celui qui revient" (proverbe berbère), et ailleurs "on voyage non pour changer de lieu mais pour changer d'idées" (Proust). En ce moment j'aime aussi me réapproprier le proverbe: "un imbécile qui marche va plus loin qu'un intellectuel assis". Moins profond mais bien concret !

 

Bien sur, tout le monde sait cela… Mais comment appliquer à l'entreprise ?

 

Que se passe-t-il pendant un voyage en train ou en avion de quelques heures ? Que se passe-t-il dans les lieux de voyage ? Que se passe-t-il quand les horaires sont bouleversés ? Que se passe-t-il lorsque de nouveaux visages impriment notre conscience au hasard du voyage ? Que se passe-t-il lorsque des conversations décalées lâchent leur germe dans nos esprits ?

 

Vous avez expérimenté cela, n'est-ce pas… on revient plein d'idées, l'esprit clair, le programme nettoyé, les arguments raffermis, la confiance retrouvée, l'énergie rechargée.

 

Alors…peut-on instiguer le mouvement pour le mouvement lui-même, sans objectif clair mais dans le seul but d'aiguiser la créativité ? Le mouvement comme outil volontaire de management, une idée à creuser ?

Partager cet article

Repost0
6 juin 2005 1 06 /06 /juin /2005 00:00

Comme de nombreuses TPE, la question de la sauvegarde des données est cruciale dans mon activité. De la clé USB à la copie sur le PC " famille ", du disque dur externe à l'utilisation d'outils collaboratifs, je cherchais la solution simple, efficace, pas chère.

En surfant sur la toile, j'ai analysé différentes offres. J'ai choisi celle d'une jeune SARL française Neobe (http://www.neobe.com/). Pour 2,5 euros par mois, j'ai un espace de 1Go disponible. On peut bien sur monter facilement en capacité mémoire vers plusieurs dizaines de giga octet.

 

 

 

Le petit utilitaire pour planifier les sauvegardes est d'une déconcertante facilité d'usage (çà, j'aime !!!), et je ne crains désormais plus l'incendie de mon bureau, ni le vol de mes outils informatique… Chaque nuit, toutes mes données sont sauvegardées, pendant que, comme dirait Fernand Raynaud, je dooooooors.

 

La TPE peut désormais vivre tranquille comme une grande…

 

 

Partager cet article

Repost0
3 juin 2005 5 03 /06 /juin /2005 00:00

Récemment, je préparais avec un manager une intervention sur l'utilisation de la messagerie électronique. Il a clairement accroché à mon slogan "on est responsable du nombre de courriels qu'on reçoit", et à l'objectif de "recevoir 20 mails par jours maximum".

 

Bien sur, recevoir beaucoup de courriels est un symptôme. De mon point de vue, ce symptôme traduit, à la première "méta couche", les troubles suivants:

 

-         l'organisation personnelle,

-         le rapport au pouvoir,

-         le mode de communication,

-         la méthode de délégation.

 

Chacun de ces troubles peut être analysé et développé.

 

Mon interlocuteur manager disait à ce propos: "seul le manager peut déléguer". Ma conviction est différente. La délégation verticale et transversale prend en réalité de multiples formes…

 

Mais vous, qu'en pensez-vous ?

Partager cet article

Repost0

Recherche

Bienvenue...

laurent---photo-blog.jpg

Déjà 500 000 visites

Des centaines d'articles publiés

Depuis 2004, je partage des expériences, anecdotes, outils de management : optimiser son temps, manager son équipe, manager son chef, diriger un projet, travailler en intelligence collective. Je propose une démarche inspirée de la vie professionnelle et de la vie au sens large. J'espère que vous y trouvez de l'inspiration pour devenir le manager que vous rêvez d'avoir. Bonnes lectures...

Suivez-moi

Articles populaires :

Un comité de pilotage, pour quoi faire ?

Avoir le temps, prendre le temps

Traduction d'une conférence de Steve Jobs

Du bon usage de la copie cachée

L'objet du mail, une accroche publicitaire

Motiver et construire un vrai planning

La proactivité, c'est bien peu de choses