Quel que soit son secteur d’activité, un entrepreneur se doit d’être présent sur Internet. Son nom de domaine et son site seront sa carte de visite sur le Web. Le site devra refléter le meilleur de lui-même et de son activité. En outre, le site aura également pour fonction de faciliter le contact, et la communication avec les clients, fournisseurs et investisseurs. C'est pour cela qu'après des années de blogging informel, j'ai lancé mon autre plateforme je suis manager, qui traite de manière plus professionnelle l'intelligence collective dans le management.

Le site vitrine de l’entrepreneur

Avoir un site est un enjeu stratégique pour l’entrepreneur, quel que soit son secteur d’activité. Car son implantation sur le territoire de l’Internet renforcera son image, sa crédibilité, et lui permettra d’attirer de nouveaux clients. Les sites dédiés aux activités professionnelles, et aux entreprises sont couramment dénommés sites vitrines. Ces sites ont pour fonction de présenter l’entrepreneur, son activité, son savoir-faire, et d’afficher son dynamisme. Le site vitrine permet également aux clients et aux fournisseurs d’entrer en contact avec l’entrepreneur, par le biais d’un formulaire de contact, ce qui offre à l’entrepreneur la possibilité de démontrer son professionnalisme en répondant rapidement, une qualité qui est très recherchée, dans un monde où tout va très vite. Le site vitrine fournit aux visiteurs des réponses à toutes les questions qu’ils peuvent se poser, puisqu’il permet d’afficher en temps réel les informations importantes concernant son activité, ses produits et ses tarifs.

Les caractéristiques d’un site d’entrepreneur

Le site d’un entrepreneur peut s’adresser à une ou plusieurs catégories de personnes. Il est donc important de déterminer à qui s’adressera le contenu du site, avant sa création. Le contenu et les différentes sections offertes varieront selon que le site s’adresse à des clients, des fournisseurs ou des actionnaires. Premier représentant de l’entrepreneur sur Internet, le site doit être optimisé, afin de procurer une navigation fluide, agréable et de faciliter la consultation des différentes informations. Il est important de créer un véritable lien avec les lecteurs. Dans ce sens, le modèle du blog est pertinent puisqu'il pousse l'entrepreneur à dévoiler sa vision, et à créer un riche échange avec ses lecteurs. Bien conçu un site Web rapportera facilement des clients et de l’argent à un entrepreneur, en contrepartie d’un investissement relativement faible.

L’accès à une clientèle mondiale

Un des très grands avantages qu’apporte une présence sur le Web est l’accès à une audience mondiale. Quelle que soit son activité, dès que l’entrepreneur s’installe sur le Web il étend son audience au niveau mondial. Selon ses ambitions et ses objectifs, il lui sera possible d’optimiser son site afin de se focaliser sur une audience locale ou régionale. On arrive ainsi au point le plus important concernant la création d’un site Web. Un site ne sera pas visible tant qu’il n’aura pas été répertorié par les moteurs de recherche. Il est donc nécessaire de faire usage de techniques variées, que l’on dénomme généralement optimisations pour les moteurs de recherche. Afin d’être bien vu et d’être bien positionné dans les pages de résultats des moteurs de recherche, il est important d’optimiser le contenu du site, en plaçant notamment les mots les plus utilisés dans le secteur d’activité visé, dans certains textes du site. Il existe une multitude d’options d’optimisations, ainsi en influant sur certaines variables du site, et en incluant certaines informations dans les textes du site, il est possible d’informer les moteurs de recherche, que l’on désire apparaître sur les pages de résultats locales, plutôt que sur les pages nationales ou mondiales. En agissant ainsi, on permet aux sites d’avoir un meilleur positionnement dans les pages de résultats locales.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

 

Je lance une série de vidéo sur le thème "le temps est mon choix". J'ai beaucoup de choses à partager sur le sujet. En effet, j'ai souvent pensé avoir un cerveau logique et séquentiel. Mes lectures et expériences récentes - j'en parlerai un de ces jours - me font penser que finalement, mon processeur interne est plutôt global et intuitif.

Le bon lait de la logique et de l'approche séquentielle demeure le trait majeur de notre modèle éducatif. J'ai d'ailleurs mon diplôme d'ingénieur en poche alors que je suis maintenant convaincu que ma construction mentale me porte à l'approche intuitive et globale. J'ai donc tendance à compenser, à sur développer des habiletés originellement peu naturelles. C'est sans doute pour cette raison que j'ai beaucoup travaillé l'optimisation du temps jusqu'à affirmer que "le temps est un choix, le temps est mon choix". Je me suis inspiré de nombreuses sources sur le sujet, vécu de multiples situations professionnelles et personnelles en observateur, puis distillé des formations avec d'excellents retours des participants.

Comme souvent exprimé dans mes articles, ce qui est facile pour moi est devenu une grande compétence. Ce qu'on appelle la gestion du temps, l'optimisation du temps, est une seconde nature. Je partage donc une série de vidéos sur le sujet. Substituer "je n'ai pas le temps" par "je ne prends pas le temps" est l'un des enjeux de la série.

Pour suivre les vidéos, cliquez sur la photo ci-dessous :Le-temps-est-mon-choix--video-1.jpg

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Elle a pris une part prépondérante de notre environnement. Yoda, maitre Jedi de la guerre des étoiles (film très symbolique) dirait : intrusifs, invasifs, mes mails sont !

 

trop de mails Le diagnostic est là. Nous recevons trop de courriels (mot que je préfère à l'utilisation de l'anglais mail). Quand le diagnostic est fait, que le symptôme est circonscrit, reste à trouver la cause. Traiter la cause profonde demeure toujours plus efficace que couvrir le symptôme d'une crême adoucissante.

 

Quel est votre analyse ? Selon vous quelle est la cause principale d'envahissement de votre messagerie électronique ? Pourquoi fondamentalement recevez vous tant/trop de courriels ?

 

Partagez votre analyse dans les commentaires...


Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires

Etes vous à l'heure à vos rendez-vous ?

Comment se fait-il que certains sont toujours à l'heure et d'autres pas ? Affaire de relation au temps, affaire de psychologie, histoire de vie et aussi affaire de pratiques quotidiennes plus ou moins efficaces.

Je vous livre ici une piste parmi beaucoup d'autres...

 

 

 

Lire la suite de l'article en cliquant ici


Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Parfois il m'arrive - que ceux qui me comprennent lèvent le doigt - qu'en dépit d'une très bonne organisation de mon temps, la coupe déborde. Rhaaaaa, il y en a trop, je ne sais plus quelles sont mes priorités ! Parmi les symptômes de cet état...

  • le bureau commence à ressembler à un capharnaüm
  • les cervicales sont douloureuses
  • la boite mail a du retard
  • les actions sont désordonnées
  • ...

Dans ces situations, pour reprendre le contrôle et gagner du temps, je fais appel à une indien ruse d'Apache : je me lève, tel un indien cernant une caravane, je fais 3 fois le tour de mon bureau en déclamant des incantations magiques du genre "tu ne m'auras pas, c'est moi qui commande" !

 

Une fois la prise de conscience éveillée, l'Apache se rappelle que la meilleure astuce pour gagner du temps...

 


Lire la suite...


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Dans notre modèle de management français, il parait naturel au manager de présenter régulièrement la facture de reproches à ses collaborateurs. Peut-être hérité du modèle éducatif qui mesure, donne des notes, souligne en rouge les erreurs pour les stygmatiser (au lieu d'en tirer les fruits en matière d'apprentissage), ce modèle détruit en masse la motivation et l'innovation.

 

Pour reconstituer les dégâts d'un reproche, il faut au moins 5 compliments. S'agit-il de flatterie ? Le voir ainsi serait oublier que l'immense majorité des êtres humains font chaque jour de leur mieux pour paraître efficace, intelligent, contributeur, utile, original, créatif, en bref pour être reconnu. Dans la communauté, il existe des exceptions qui cherchent plus à détruire qu'à construire. On parle davantage d'eux selon le bon principe journalistique qui souligne que les mauvaises nouvelles font de meilleures ventes que les bonnes.

 

Certaines personnes vous ont fait des reproches, vous êtes humains. Même si vous pratiquez assidûment les 4 accords toltèques, il demeure possible que ces reproches restent bien gravés, voire re servent régulièrement leur venin dans votre tête. Car un reproche personnel est un venin. Souvent, le reproche n'est pas distancié de la personne qui du coup "en fait une affaire personnelle". Idéalement, il convient de signaler une erreur en restant concentré sur le fait. On s'exprimera ainsi : "le résultat est décevant", plutôt que : "tu t'es encore planté". Le "tu" prend un sens accusateur, dévastateur.

 

Le compliment est le carburant de la bonne santé intérieure. Oublier d'en distiller à ses proches, à ses collaborateurs, et la confiance s'étiole, la motivation s'envole, la relation se distend. Tant de gestes naturels et généreux, tant de menues actions méritent reconnaissance. Stephen Covey parlait d'emotional bank account : mon compte émotionnel avec quelqu'un se recharge quand je reçois un compliment, le reproche constituant l'équivalent d'un retrait. Les retraits laissent toujours une empreinte plus profonde, certains retraits créent même la rupture, définitive, y compris de relations inscrites dans la durée. Dégats

 

Alors faites 5 compliments pour 1 reproche, essayez !

NB : le conseil vaut aussi très largement pour la vie familiale...


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Vous pouvez écouter cet article en podcast (c'est mon premier ) :

laurent dans la campagne

 

 

Avant de parler de soucis de management, moquons-nous de nous-même...

 

Un jour, ma compagne a changé la poubelle de place dans la cuisine. Décidément, il va falloir que je me fasse psychanalyser sur les rôles des poubelles dans ma vie . Pendant environ 3 mois, j'ai consciencieusement ouvert l'ancien placard, avant de finalement intégrer le nouvel emplacement pour les déchets de table ! Au moins 3 mois pour changer une habitude aussi simple, imaginez ce que cela peut donner dans nos pratiques

professionnelles….

 


Pour lire la suite cliquez ici


Un certain nombre d'articles de ce blog migrent vers le site http://je-suis-manager.com/ qui a pour vocation de professionnaliser et moderniser la proposition. Merci de votre compréhension.

 


Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

 

Allez lire la suite ici...

Qu'en pensez-vous ?


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Il a quelque temps, je reçois un message en provenance de mon blog qui commence ainsi :

 

"Bonjour
j'ai retrouvé votre blog par hasard et j'en profite pour vous remercier car je crois que c'est votre blog qui m'a convaincu la première fois de faire ce que je fais depuis 3 ans maintenant, c'est à dire réaliser mes rêves."

 

Quelques jours plus tard, nous buvons un verre ensemble, je vous laisse découvrir notre entretien...

 

 

Faites un petit tour sur le le site de Patrick à propos de son tour du monde...

 

De cette conversation, j'ai retenu quelques ingrédients :

  1. quand l'opportunité se présente, il faut la saisir, ce qu'a fait Patrick lorsqu'il a été licencié...
  2. identifier les gros cailloux de sa vie est prioritaire, cela peut être professionnel - d'ailleurs Patrick a créé sa propre société - et bien sur aussi personnel, familial - il a fait son tour du monde avant de se lancer un nouveau défi d'affaires...
  3. l'argent n'est souvent pas l'obstacle principal, contrairement à ce que l'on se raconte - partir faire un tour du monde à 4 personnes pendant un an pour a mobilisé un budget limité...
  4. le plus difficile et le plus facile aussi (l'espace d'un instant), c'est la prise de décision.

Relisez le cercle de confort et choisissez...



Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Carnaval Je lance un carnaval d'articles... de quoi s'agit-il ? On peut qualifier l'exercice de co-publication. Je souhaite proposer à mes lecteurs de parcourir les propositions de lecture de plusieurs blogueurs, ou de personnes souhaitant publier sur mon blog.

 

Le sujet que je lance, c'est : "3 idées catastrophiques, 3 idées géniales pour devenir le pire ou le meilleur des managers".

Jusqu'au 31 mars, je vous propose d'écrire sur votre blog un article développant votre vision du sujet. Vous pouvez aussi m'envoyer  par courriel une chronique que je publierai en votre nom sur mon blog. Quelques instructions de publication :

  • vous pouvez écrire en français ou en anglais
  • le sujet doit être traité avec astuce et tact, humour et originalité
  • vérifiez bien l'orthographe et le juste usage de la langue (Molière ou Shakespeare)
  • merci d'intégrer un paragraphe à la fin de votre article pour permettre aux lecteurs de voter pour lui (voir ci-dessous),
  • si vous souhaitez que je publie sur mon blog, une fois l’article écrit, envoyez le moi par courriel à conseil@laurentderauglaudre.com
  • si vous publiez sur votre blog, envoyez moi un courriel avec l'adresse de votre article à conseil@laurentderauglaudre.com

Pour que chacun profite de cet échange d'idées, merci d'inclure ce paragraphe à la fin de votre article :

Cet article s'inscrit dans le carnaval "3 idées catastrophiques, 3 idées géniales pour devenir le pire ou le meilleur des managers". Ce carnaval est une initiative du blog Je suis manager - Devenez le manager que vous rêvez d'avoir.

 

Mon propre article et ceux des participants à ce carnaval sont accessibles à cette adresse : http://je-suis-manager.com/strategie-de-management/3-idees-catastrophiques-3-idees-geniales-pour-devenir-le-pire-ou-le-meilleur-des-managers/.

 

Cliquez sur les liens (Google +, Tweeter, LinkedIn, Facebook) sous l'article pour signaler que vous appréciez l'initiative.

Si vous préférez donner tout de suite votre avis, les commentaires attendent goulûment vos propositions...


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

J'ai voulu laisser un commentaire sur cet article qui évoque comment démotiver ses collaborateurs en 4 bévues simples. L'outil commentaire n'a pas l'air de marcher sur ce site, tant pis, je donne mon avis ici...

 

Une autre bévue terrible, extrêmement courante, non développée dans l'article de Manageris, consiste à s'approprier le travail de son collaborateur.je signe son travail

Combien de fois un manager met-il son étiquette personnelle sur la production d'une personne de son équipe, avant que celui-ci ne décide de "virer son chef".

Manquant de confiance ou fort d'une éthique douteuse, beaucoup de managers oublient que le vol ne sert pas leur propre intérêt. Voilà ce qui arrive à un collaborateur dépossédé de ses propositions :

  • il devient démotivé ==> "mon chef me pique mes idées, je ne lui en donne plus !"
  • il bascule dans le sabotage ==> "mon boss s'est encore approprié mon job, je vais savonner sa planche par derrière !"
  • il prend la poudre d'escampette ==> "jamais je ne pourrai progresser, je vire mon chef !"


Pour la manager éclairé, ne vaut-il mieux pas féliciter et promouvoir le bon travail de son équipier ? L'impact positif est double pour lui-même :
 

1) son équipier est motivé,
2) son entourage pense qu'il est bon manager puisqu'il a une bonne équipe...

Bien entendu, il ne vous est jamais arrivé de vous faire piquer vos dossiers par votre chef. Si, si ! Alors, racontez dans les commentaires.


Rendre à César ce qui appartient à César...


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

 

Extrait d'un échange récent avec une chef de projet découragée :

- Laurent : si je comprends bien, ton métier n'est pas reconnu par ton manager qui, non seulement ne t'aide pas, mais s'approprie ton travail à son seul profit !

- La chef de projet découragée : oui, en plus je suis étonnée que xxx, directeur du département yyy ne sache même pas que c'est moi qui pilote ce projet...

- Laurent : vois-tu des possibilités d'évolution dans l'environnement de ton département ?

- La chef de projet découragée : non !

- Laurent : ton chef t'encouragerait-il à progresser vers d'autres métiers, y compris hors de son périmêtre ?

- La chef de projet découragée : alors là surement pas !

- Laurent : pourquoi restes tu dans cet univers de contraintes ?

- La chef de projet découragée : je ne sais pas...

- Laurent : as-tu un problème d'argent ?

- La chef de projet découragée : non, ce n'est pas le problème

- Laurent : alors, pourquoi n'envisages-tu pas de virer ton chef ?

- La chef de projet découragée : tu as raison, c'est sans doute la solution...


virer son chef

Virer son chef, vous l'avez compris, cette formule inverse le processus habituel. Virer son chef signifie reprendre son destin en main.

 

Lire la suite de l'article


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Quand j'ai cherché un expert comptable, j'ai croisé la route d'Olivier Carvin. Son cabinet est devenu mon partenaire depuis le début des années 2000. En parallèle, Olivier a créé Maranatha. Cette société connaît depuis son origine un essor extraordinaire, jugez plutôt :

  • une vingtaine d'hôtels (Paris, Provence...) de grande qualité
  • plus de 300 salariésVieux Port de Marseille
  • 13M€ de chiffre d'affaires pour 400K€ de résultats en 2012.

Au Vieux Port de Marseille, Olivier a gentiment accepté de répondre à quelques questions sur le management (NB : le son de la vidéo est moyen , soyez indulgent... c'est le premier interview que je propose sur le management, la technique va s'améliorer ).

 

Cliquez ici pour lire la suite...



Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

18h30 à la pendule, vous décidez de quitter le bureau... Un collègue lance à la volée "tu prends ton après-midi ?"

10h du matin, vous arrivez au travail... L'oeil suspect de votre patron, qui a stratégiquement placé son bureau pour surveiller le hall d'accueil, plane sur votre pas gauche et déterminé (NB : nulle part est écrit sur votre veste que vous êtes rentré de déplacement la veille à 23h30).

19h, vous croisez la femme de votre DRH au supermarché du coin. Quelque jours plus tard, une réflexion fuse dans un couloir : "tu fais tes courses super tôt dis-donc ?"

Si vous n'avez jamais vécu ces expériences, je peux témoigner que je connais au moins 1 être humain qui en a ressenti la puissance dévastatrice. Ni au 19ème siècle, ni dans une entreprise poussiéreuse : dans une bonne start-up, où les heures hebdomadaires d'un cadre dépassent de très loin les normes légales.

La nouvelle du jour, vous ne le saviez pas, je parle chien. De mon bureau, j'entends Cupidon me dire : "ouarf, ouarf, ouarf, ouarf". Je vous traduis car je crains que certains d'entre vous ne perçoivent pas toute la subtilité du propos canin : "hey, Laurent, je m'ennuie, si on allait faire une petite balade..."

Je prends sa laisse, nous voilà partis. Pendant qu'il trotte alentours, c'est cette idée de ce post me trotte dans la tête... regardons ce que la colline inspire...

 

Bien compris... choisissez la valeur ajoutée plutôt que la culpabilité.

Que signifie la valeur ajoutée ? Exprimez votre sentiment dans les commentaires.

Mon avis ? Très simple : ce que je fais va-t-il apporter une valeur à mon entreprise. Nous connaissons tous les dérivatifs qui nous permettent de nous justifier : on remplit le temps de futilités (relire la parabole des cailloux), occupé, les yeux froncés à la tache. Produisons nous de la grande valeur ? Insuffisamment comparé au temps passé. La valeur ajoutée, n'est-ce pas :

  • l'idée lumineuse qui va permettre de trouver un nouveau débouché commercial
  • l'inspiration magique qui résout le bogue jusqu'alors insoluble
  • le schéma clarifiée de l'organisation à mettre en place
  • l'argument décisif pour réussir la conclusion du contrat
  • les 3 options à proposer à mon manager pour son sage arbitrage
  • la synthèse précise qui présente les têtes de chapitre des pistes à explorer
  • etc...

Pendant ma promenade - 30 ou 50 minutes je ne saurai dire - j'ai noté au moins 10 idées d'actions à réaliser, d'articles à publier, et j'ai filmé le clin d'oeil que vous venez de regarder. Eu égard à mon métier de conseil, dont la valeur n'est proportionnelle qu'à la pertinence et l'affûtage des propositions conceptuelles, cette déambulation vient d'enrichir mon entreprise.

Cependant, il m'a fallu des années pour me débarrasser du sentiment de culpabilité bien ancré, quand le doigt de big brother du salariat pointait sur l'horaire obligatoire de présence.

Si la créativité, l'audace, la pertinence, les idées, la capacité à négocier, à proposer, à organiser, à optimiser, sont prépondérants dans votre métier, point de culpabilité sur l'horaire et recentrage sur la valeur ajoutée à l'entreprise.

Partagez vos expériences à ce sujet dans les commentaires !

Les expériences partagées permettent à tout le monde de progresser...


Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

 

Vous arrive-t-il de voir sombrer un de vos équipiers ? Existe-t-il des indicateurs que le manager peut détecter et que faire pour aider ce collaborateur en difficulté ? en difficulté  

Quelques indicateurs patents indiquent qu'un collaborateur est en difficulté :

  • soudainement, il arrive en retard alors qu'il est ponctuel de nature
  • habitué aux propositions, on n'entend plus sa créativité
  • ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pour lire la suite cliquez ici


Un certain nombre d'articles de ce blog migrent vers le site http://je-suis-manager.com/ qui a pour vocation de professionnaliser et moderniser la proposition. Merci de votre compréhension.

 


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Cadeau de bienvenue

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement :

7 clés pour devenir un super manager




Vos adresse mail reste confidentielle. Je ne la donne pas, je ne la vends pas.
J'envoie un à deux courriels par mois aux personnes inscrites.

Bienvenue

laurent---photo-blog.jpg

Déjà 500 000 visites

Des centaines d'articles publiés

Depuis 2004, je partage des expériences, anecdotes, outils de management : optimiser son temps, manager son équipe, manager son chef, diriger un projet, travailler en intelligence collective. Je propose une démarche inspirée de la vie professionnelle et de la vie au sens large. J'espère que vous y trouvez de l'inspiration pour devenir le manager que vous rêvez d'avoir. Bonnes lectures...

Suivez-moi

  Ebuzzing - Top des blogs - Entrepreneurs  

Articles populaires :

Un comité de pilotage, pour quoi faire ?

Avoir le temps, prendre le temps

Traduction d'une conférence de Steve Jobs

Du bon usage de la copie cachée

L'objet du mail, une accroche publicitaire

Motiver et construire un vrai planning

La proactivité, c'est bien peu de choses

Recherche

Articles aléatoires

  • Pas peu fier...
    Depuis le début de l'été, mon blog a dépassé les 100.000 visiteurs uniques et les 500.000 pages vues. Pas mal pour un artisan. Et la pub m'a rapporté quelques 70 € depuis le début de l'année. Je l'avais prédit, c'est le début, modeste certes, de la fortune.N'empêche, sur un sujet comme le management - c'est moins passionnant que la campagne électorale ou les petites culottes de nos starlettes -, avec une moyenne de moins de 10 articles publiés par mois, et sans être un gourou à forte renommée, 100.000 lecteurs en moins de 2 ans, c'est pas mal. Un disque d'or !Relativisons 1 : j'ai un aspirateur très fort, c'est mon coup de gueule contre neuf telecom. Depuis un an et demi, cet article est toujours en tête des hits de mon blog. Comme quoi, rien ne vaut les décibels pour attirer les foules - çà me rappelle le concert de Johnny au...
  • Vérifiez vos spams...
    C'est encore arrivé hier... en vérifiant les spams retenus par gmail, j'ai trouvé la réponse d'un de mes courriels à un client. Les filtres à pourriels (spams) ne sont pas parfaits, il faut vérifier régulièrement ce que contiennent les dossiers qui les isolent. En fait, je fais cela pratiquement tous les jours. Je reçois en moyenne une centaine de pourriels par jour, cela me prend 30 secondes de vérifier : je fais un tour sur mes 2 boites en ligne (wanadoo et gmail), consulte le dossier "spams". Je les sélectionne tous d'un coup, descend l'ascenseur rapidement en regardant qui sont les expéditeurs, remonte aussi rapidement en vérifiant les "sujets". On identifie d'un coup d'oeil les expéditeurs qu'on connait. Et regarder les "sujets" permet de repérer les éventuels inconnus (ça arrive) qui cherche un vrai contact. Si je n'avais pas regardé mes spams hier, j'aurais raté un message important... Faire le ménage reste donc une bonne pratique pour...
  • Avoir le temps, prendre le temps...
    Presque chaque jour, j'entends cette ritournelle autour de moi: "je n'ai pas le temps..." Presque à chaque fois, je relance : "tu n'as pas le temps ou tu ne prends pas le temps ?" Doit-on subir le temps qui passe et s'en plaindre jusqu'à la fin ? Doit-on chaque jour passer à coté de sa vie ? "Faire de la musique, lire un bouquin, jouer au lego avec mon fils, préparer les objectifs du prochain trimestre, inviter mon amoureuse au restaurant, repeindre la cage d'escalier de la maison, simplifier ce tableau de bord incompréhensible, où puis-je mettre cela dans ma journée... J'ai déjà 45 courriels à répondre, une réunion de 3 heures imposée par mon boss (et inutile d'ailleurs), 2 heures de bouchons pour aller et revenir du boulot, et bla bla bla et bla bla bla..."     Pour lire la suite cliquez ici Un certain nombre d'articles de ce blog migrent vers le...
  • Arrétons de noter de A à E...
    Toujours sur ma lancée de commenter les entretiens de fin d'année (voir celui-ci ou celui-là), il est une manie que je ne supporte pas, et ne suis pas le seul, dans l'exercice d'évaluation. Quel est le sinistre personnage qui, sur la lancée de sa classe de CE2, a soutenu la pertinence de limiter la notation des collaborateurs à une lettre allant de A à E. En gros, voici comment sont perçues ces "évaluations" : E = diable, on cherche à me mettre à la porteD = horreur, je suis mauvais, mon boss ne m'aime pasC = bof, je suis moyen, on me perçoit comme un contributeur lambdaB = pas mal, j'ai bien fait mon boulot, mon boss m'aime bienA = tralalère, je suis un haut potentiel Racontez-moi ce que vous voulez, la perception du verdict A à E, coté récepteur s'entend, est de cette veine là. Réduire l'évaluation à 5 lettres, avec les effets de...
  • Bon Noël Neuf Télécom...
    A ce jour (13 décembre 2005), il y a 57 commentaires à mon post "coup de gueule contre Neuf Télécom" ! Et j'ai échangé des quantités de courriels avec des internautes qui cherchent à se sortir de ce guépier... Vous allez rire, je continue de recevoir régulièrement des factures de Neuf Télécom: la dernière, en date du 30/11/2005, me signale qu'un montant de 0,00 euros sera prélevé le 25/12/2005 sur mon compte. Soyons beau joueur: Bon Noël Neuf Télécom...
  • Pourquoi les noms des fichiers sont-ils presque toujours ésotériques ?
    Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais on continue de recevoir, dans nos échanges de courriel, des fichiers aux noms ésotériques. Au début des années 80, deux jeunes adversaires ont créé des systèmes d'exploitation concurrents: vous les avez reconnus Mac OS et MS-DOS. Le premier a été conçu pour être accessible à tout le monde, le second pour être configurable par les informaticiens. Le second a gagné. Et le second a imposé ses normes. Donc le nom d'un fichier devait avoir une longueur courte (je ne me rappelle plus bien, mais je crois 8 caractères maximum, contigüs). Des millions de personnes ont donc pris l'habitude de se tirer les cheveux pour trouver des noms courts et significatifs pour les fichiers. Exercice pas facile dans la durée... Depuis le début des années 2000 (donc plus de 15 ans après Mac OS), on peut appeler son fichier comme on veut sur Windows - auparavant, c'était du bricolage qui marchotait sur une patte. Et bien, et...
  • Passer à un langage de conquête (2)
    Je réagis à un commentaire anonyme sur mon premier post du même titre... Créer une société n'est pas de mon point de vue l'apanage des diplômés. C'est même le contraire en France : notre système éducatif nous prépare à entrer dans les grands groupes, pas à prendre des risques. Dans les "start-up" issues de Gemplus, il y a un vendeur de patisseries orientales, un créateur de mur d'escalade, un installateur de systèmes solaires, un technicien téléphone, etc... Il n'y a pas que des sociétés high tech avides d'entrer en bourse. Gemplus a des défauts, mais la boite a été le terreau de nombreux créateurs d'entreprise : j'y vois la conséquence de l'emploi régulier du langage de conquête. Mon propos est de dire que le langage est l'un des instruments de la motivation. En adoptant un langage de...
  • Déléguer, pas déléguer, that is the question...
    J'aime à partager quelques observations simples de la vie courante, qui, à titre personnel me font méditer... Il y a quelques jours, j'ai acheté une voiture. Mon assureur, avec qui j'ai d'excellentes relations depuis des années et qui m'étonne toujours par la qualité de l'accueil et la recherche de solutions - j'ai nommé la MACIF - me propose de me préter de l'argent. Son offre est compétitive et je la retiens. Nous faisons rapidement un dossier. Je reviens 2 jours plus tard pour conclure, je suis reçu par une autre conseillère, qui reprend sans problème l'offre de prêt. Adminstration faite, elle sort un carnet de chèques et, derechef, m'en signe  un du montant du crédit : 10.000€. Chaque conseiller semble en mesure d'engager l'entreprise financièrement... Chapeau pour le service, la vitesse, la capacité de délégation, la confiance dans les collaborateurs ! Inversement, j'ai récemment échangé avec un manager d'une grande organisation. Il m'expliquait...
  • A quoi peut bien servir un "Sponsor" de projet ?
    De l'appartenance des décisions... Peut-on raisonnablement faire et arbitrer, être dans l'action et prendre du recul, signaler les risques et assumer les conséquences ?   Pour lire la suite cliquez ici Un certain nombre d'articles de ce blog migrent vers le site http://je-suis-manager.com/ qui a pour vocation de professionnaliser et moderniser la proposition. Merci de votre compréhension.  
  • Citations
    - L'art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l'orchestre. [Herbert Von Karajan ]    -  Un vrai leader n'a pas besoin de conduire. Il suffit qu'il montre le chemin. [ Henry Miller ]  -  Traitez les gens comme des cochons et vous obtiendrez un travail de cochons. Traitez les gens comme des hommes et vous obtiendrez un travail d'hommes. [ Harriet Beecher Stowe ]    -  Trancher dans le vif est l'une des qualités essentielles du manager. [ Martin Taylor ]  - Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. [ Antoine de Saint-Exupéry ] - La victoire va à celui qui prend le plus de risques. [ Jean-Claude Killy ] - Ce qui reste à faire est plus important que ce qui a déjà été fait. [ Michel Conte ] - Il faut tenir à une résolution parce qu'elle est...
Liste complète
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés