Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 10:19

La puissance est un état éphémère de la condition humaine. En situation de puissance, est-ce par manque de discernement, d'empathie, de temps (!), d'amour, excès d'ego ou de mépris que nous renvoyons paitre consciemment ou le plus souvent inconsciemment ceux qui nous paraissent si petits ?

 

Récemment et de temps en temps - cela vous arrive-t-il parfois - je ressens certains puissants à qui je m'adresse, distiller ce mépris lointain de celui qui n'a pas besoin de moi. Artisan depuis 10 ans, je continue de croire en mon utilité. Les preuves d'un talent existent. Chacun d'entre nous a une panoplie de talents. Accepter le mépris, sans en tirer conséquence sur sa propre valeur, demeure un défi intérieur à transcender. Cet exercice intime peut trouver soutien dans des sagesses exprimées dans l'histoire. Un puissant oublie souvent que son statut est passager, que le temps vient où tout cela pourra changer. Dois-je lister l'abondance de déconfitures de grands leaders conjuguant avec maestria condescendance, complexe de supériorité, domination voire agressivité.

 

Quand nos histoires croisent ces situations blessantes, relisons la Fontaine...en pensant que nous jouons peut-être l'un ou l'autre des rôles si subtilement peints par le poête.

 

Le Lion et le Rat

Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde :Jean de La Fontaine
On a souvent besoin d'un plus petit que soi.
De cette vérité deux Fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d'un Lion
Un Rat sortit de terre assez à l'étourdie.
Le Roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu'il était, et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu'un aurait-il jamais cru
Qu'un Lion d'un Rat eût affaire ?
Cependant il advint qu'au sortir des forêts
Ce Lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu'une maille rongée emporta tout l'ouvrage.
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.

Partager cet article

Published by Laurent de Rauglaudre - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires

Nicorazon 05/05/2012


Au risque de radoter, c'est la dialectique du maître et du serviteur (de l'esclave, disent les mauvais traducteurs), de Hegel. Le maître,  celui qui est arrivé à la toute puissance, est
celui qui annihile le temps. Le serviteur, lui, a conscience de sa finitude et de sa contingence. Il se sait temporel, mortel, alors que le maître l'a oublié. Par conséqu ent c'est lui qui va
devenir créatif pour réaliser pour soi (et pour nous) la vie.


C'est caricatural (plus compliqué que cela), mais ce qui est frappant, c'est que la position du puissant est de voir le Soi ailleurs que dans le moi, dans l'ego. Alors que celle du serviteur est
de voir le Soi dans l'autre et en soi, ce qui lui permet de dépasser sa propre finitude.

Redouane 27/06/2012


Bonjour Mr Derauglaudre;


 


Je suis très heureux de vous voir reprendre l'écriture sur votre blog. Chacun des sujets que vous évoquer est une leçon de vie qui vous pousse à tout reconsidérer et à relativiser.


Merci


 


Redouane

Cadeau de bienvenue

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement :

7 clés pour devenir un super manager




Vos adresse mail reste confidentielle. Je ne la donne pas, je ne la vends pas.
J'envoie un à deux courriels par mois aux personnes inscrites.

Recherche

Bienvenue...

laurent---photo-blog.jpg

Déjà 500 000 visites

Des centaines d'articles publiés

Depuis 2004, je partage des expériences, anecdotes, outils de management : optimiser son temps, manager son équipe, manager son chef, diriger un projet, travailler en intelligence collective. Je propose une démarche inspirée de la vie professionnelle et de la vie au sens large. J'espère que vous y trouvez de l'inspiration pour devenir le manager que vous rêvez d'avoir. Bonnes lectures...

Suivez-moi

Articles populaires :

Un comité de pilotage, pour quoi faire ?

Avoir le temps, prendre le temps

Traduction d'une conférence de Steve Jobs

Du bon usage de la copie cachée

L'objet du mail, une accroche publicitaire

Motiver et construire un vrai planning

La proactivité, c'est bien peu de choses