Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2008 6 24 /05 /mai /2008 18:11
Il était une fois...

J'étais alors responsable d'un projet qui consistait à faire que le cordonnier soit mieux chaussé. En clair, il s'agissait de transformer les employés Gemplus en premiers usagers des mille et une utilisations intelligentes de la carte à puce dans le monde professionnel. C'était il y a si longtemps... avant le fameux 11 septembre, vous rendez-vous compte !

Ce matin, j'entends ma Sandrine pester contre la multiplication des mots de passe à retenir... ça m'a rajeuni.

Or donc, en ces temps reculés, la petite équipe de développement fort créative que j'avais récupérée dans mon service, avait mis au point un prototype appelé "Smart Password". L'idée très simple m'avait plu, d'emblée. Il s'agissait d'utiliser une carte à puce branchée sur le PC, et dont la mission était d'enregistrer de manière sécurisée tous les mots de passe de la vie courante : applications internes ou internet. Nous avions lancé une opération pilote auprès d'une centaine d'utilisateurs ravis : désormais, il n'y avait que le code de la carte à retenir pour déambuler d'une application à un site internet, sans avoir à se préoccuper des mots de passe à présenter. La carte les stockait de manière sécurisée. The comfort, isn'it ?

La belle histoire devait trouver une fin heureuse. Avec toute mon équipe, nous entamâmes une opération "promotion/séduction" auprès de la direction générale : une demi-douzaine de présentations de tout ce que l'équipe avait mis au point, Smart Password mais aussi les autres applications du programme GemPrivilege. Tout le monde était emballé, et, anecdote suffisamment parlante pour la signaler, toutes les démos fonctionnèrent. Aussi incroyable que cela puisse paraître pour les experts du développement :-) Le bonheur...

Bilan formidable sauf que, sauf que... dans la coulisse se préparaient les grands chambardements de l'organisation de l'entreprise. Si l'enthousiasme des grands directeurs était patent, aucun ne souhaita endosser la responsabilité (le Sponsoring) du déploiement des applications dans l'entreprise. En substance, le message était : "super boulot de ton équipe Laurent, bravo ! Mais bon, j'ai d'autres chats à fouetter" (pauvres bêtes). Penauds, nous décidâmes donc d'arrêter totalement le projet. Toute l'équipe fût répartie dans d'autres entités de l'entreprise.
 
Quelques jours après cette tragique décision, je participai à une réunion produit. Le sujet : "faut-il tuer Smart Password ?" Le jeune développement tremblait dans ses lignes, la grandeur du marketing allait décider de son sort. Au milieu de la réunion (sentant mes démangeaisons de création d'entreprise me chatouiller), je lançai : "certes, vous pouvez décider d'arrêter le produit. Cela dit, si tel est votre décision, je suis intéressé à créer une start-up sur ce sujet". Un grand opérateur avait signalé son intérêt pour le concept, alors que nous n'en avions fait que peu de publicité. L'argument porta-t-il, je l'ignore. Toujours est-il que le comité produit décida de continuer le développement en rajoutant 2 ou 3 fonctionnalités "mineures".

Six mois plus tard, le produit était devenu tellement complexe - et par conséquent inopérant - qu'il fut abandonné.

Il alla donc rejoindre ces fameuses poubelles à projets des grandes entreprises. Elles sont pleines d'innovations étouffées dans l'oeuf...

<message dédié à Anthony, Christian, Cécile et les autres...> 

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent de Rauglaudre - dans Manager son projet
commenter cet article

commentaires

Anne_W 02/06/2008 22:37

Il était une fois...Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître... (et en plus, c'est vrai)Dans un grand groupe, pas informatique, une petite équipe qui avait décidé, menée par un stratège de haut vol, de développer un truc qu'on appela SAC et qui accueillait l'utilisateur du réseau local en lui proposant une procédure de connexion unique, quelle que soit l'application...Vous vous rendez compte ? La même façon d'accéder à vos applications sans savoir sur quel serveur, sur quel OS, simplement un écran qui vous demande votre nom d'utilisateur, votre mot de passe et le code de l'application à laquelle vous souhaitez accéder ? Et qui ne vous le demande qu'une seule fois par jour, quand vous arrivez le matin ?Cela ne s'appelait pas encore SSO, ni Kerberos... Ca marchait plutôt pas mal... avec des serveurs Bull, Digital, IBM, HP, Sun... Mais c'était avant Windows et bien avant Internet Explorer...

Jerome 26/05/2008 11:13

Pas besoin de carte à puce (trop contraignant: si on l'oublie chez soi on ne peut plus se logger, gestion de l'émission, du renouvellement, de l'expiration...). Il existe des dizaines d'applications qui font du Single Sign On (les toolbar Google ou Yahoo pour Internet, Citrix Password Manager quelle que siot l'application, etc...) de manière simple et efficace.

Renaud 24/05/2008 22:30

Laurent, on nous annoncé récemment une action du MIS pour unifier tous les mots de passe pour les applications internes (réseau, mail, intranet, CRM, travel booking, etc...) Sans carte, mais c'est déjà un premier pas.

Cadeau de bienvenue

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement :

7 clés pour devenir un super manager




Vos adresse mail reste confidentielle. Je ne la donne pas, je ne la vends pas.
J'envoie un à deux courriels par mois aux personnes inscrites.

Recherche

Bienvenue...

laurent---photo-blog.jpg

Déjà 500 000 visites

Des centaines d'articles publiés

Depuis 2004, je partage des expériences, anecdotes, outils de management : optimiser son temps, manager son équipe, manager son chef, diriger un projet, travailler en intelligence collective. Je propose une démarche inspirée de la vie professionnelle et de la vie au sens large. J'espère que vous y trouvez de l'inspiration pour devenir le manager que vous rêvez d'avoir. Bonnes lectures...

Suivez-moi

Articles populaires :

Un comité de pilotage, pour quoi faire ?

Avoir le temps, prendre le temps

Traduction d'une conférence de Steve Jobs

Du bon usage de la copie cachée

L'objet du mail, une accroche publicitaire

Motiver et construire un vrai planning

La proactivité, c'est bien peu de choses