Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 13:44
Au milieu des années 1990, j'ai embauché un chef de projet très tonique. A force d'argumentation, il finit par me persuader que "Windows 95, c'est comme le Macintosh". A l'époque, j'étais le seul de tout le département commercial/marketing à résister au PC. Je n'embêtais personne, j'étais totalement autonome et jamais planté. Je baissai finalement la garde et basculai sur Windows 95. Rapidement, je fis le constat que ce système d'exploitation ne valait pas celui du Mac de 1985 ! Mais le doigt dans l'engrenage, je ne pus m'échapper.

En 2002, je quittai le monde du salariat pour lancer mon propre business d'artisan consultant. Et, à mon corps défendant, je conservai Windows, influencé par un certain entourage me développant avec force les incompatibilités dont j'allais souffrir avec mes clients si je quittais le giron Microsoft, et patati et patata.

Début 2006, j'abandonnai mon Palm chéri, car je cherchais l'outil qui habilement intégrerait la fonction téléphone aux fonctions d'agenda et de carnet d'adresses. Mon choix se porta sur un Qtek qui emporta la palme grâce à une intégration physique très réussie. Pas de clavier, juste un écran tactile, une taille et un poids optimum, mais un système d'exploitation Microsoft, très contestable sur sa gestion de fichier. Je m'enfermais donc encore.

A l'été 2006, je décidais de changer de PC pour en acheter un super léger, objectif : 1,5kg. Quand on doit se déplacer, le kilo en moins au bras est très appréciable, et dans le TGV, il faut un petit écran pour travailler correctement dans un siège de 2nde classe. Nostalgique, j'interrogeai Apple et fus très déçu par mes démarches successives : pas de portable super léger (à l'époque), des réponses faibles sur mes questions de récupération de fichiers, de compatibilité avec le Qtek, etc... J'optais donc de nouveau pour un PC avec XP, tout en continuant de surveiller les portes de sortie à Microsoft.

Pourquoi sortir me direz-vous ? Plusieurs raisons à cela :

- je n'ai jamais aimé les produits Microsoft que je trouve trop foisonnants et donc peu cohérents;
- même si la stabilité des produits Microsoft s'est améliorée, cela fait 25 ans que des millions de gens cotisent à des produits chers, avec un système de redevance  proprement scandaleux s'appuyant sur un abus de position dominante;
- l'obscurantisme de l'organisation des systèmes Microsoft condamnent le pauvre utilisateur à faire régulièrement appel à des professionnels ou des bricoleurs malins, qui, même s'ils n'en comprennent pas le fonctionnement général, trouvent les trucs et astuces pour
temporairement débugger le machin;
- je suspecte le grand leader de l'informatique d'avoir étouffé de nombreuses initiatives innovantes grâce à une puissance financière sans équivalent (pétrole excepté) dans l'histoire de l'industrie.

Bref, depuis quelques semaines, je bascule peu à peu vers openoffice, et je viens de passer 3 jours à me bagarrer pour abandonner outlook.

Pour openoffice, le travail est psychologiquement laborieux car il faut se défaire d'habitudes et rechercher des fonctionnalités que j'utilisais par réflexe dans un autre environnement. Mais finalement, on finit par s'y retrouver, openoffice peut donc remplacer Word, Excel, PowerPoint, Access. J'échange mes fichiers avec mes clients soit avec acrobat ou en travail collaboratif avec Google Documents et Tableurs (voir mon article à ce sujet).

La bagarre contre outlook a été pénible. Je surveillais depuis longtemps la possibilité d'associer un agenda à Thunderbird, et surtout d'avoir un utilitaire qui permette la synchronisation avec mon Qtek. Tout cela m'est apparu dans mes recherches de ces derniers jours. Thunderbird est donc l'outil open source (donc gratuit) qui va sérieusement concurrencer Outlook, puisque l'extension lightning y intègre un agenda, certes encore rustique mais plein de promesses. Avec Birdie Sync, j'ai aussi trouvé pour 20€, l'outil de synchro pour Thunderbird agenda, adresses et courriels avec mon Qtek.

Il reste Windows donc. C'est la dernière étape. Je l'entreprendrai dans quelque temps. Le basculement vers Linux est inéluctable, et j'aurai ainsi gagné une nouvelle bataille vers la liberté : sortir du tout Microsoft, solidifier mon autonomie, et vaincre une autre de mes peurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent de Rauglaudre - dans Manager ses outils
commenter cet article

commentaires

Nicorazon 24/03/2007 18:56

Attention, le basculement vers Linux peut être difficile. C'est une toute autre philosophie. Mais tant qu'il s'agit de bureautique et de multimedia, c'est tout gagnant.Je te conseille bien sûr "Ubuntu" qui est une distribution basée sur Debian (la Rolls de Linux). Pratiquement tout le matériel est reconnu automatiquement (sans pilotes), pas de problèmes de virus ou de logiciels espions, et la prochaine version sort en Avril.Voir chez framasoft.netToutefois, il faut garder un espace pour windows, à cause des jeux. Il existe un émulateur windows qui était autrefois payant (et cher : aux alentours de 350 €) qui vient de passer dans le libre et gratuit.

Renaud 20/03/2007 08:08

Heureux les professions libérales, qui peuvent choisir plus ou moins librement leurs outils de travail. Moi je perds chaque jour du temps sur Windows XP, alors qu'avec Mac OS, je serais certainement un peu plus efficace: pas de temps de latence inutiles, pas de reboot nécessaire à un moment ou un autre, des fichiers faciles à utiliser, l'intégration entre applications, un outil de mail simple et efficace.

Cadeau de bienvenue

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement :

7 clés pour devenir un super manager




Vos adresse mail reste confidentielle. Je ne la donne pas, je ne la vends pas.
J'envoie un à deux courriels par mois aux personnes inscrites.

Recherche

Bienvenue...

laurent---photo-blog.jpg

Déjà 500 000 visites

Des centaines d'articles publiés

Depuis 2004, je partage des expériences, anecdotes, outils de management : optimiser son temps, manager son équipe, manager son chef, diriger un projet, travailler en intelligence collective. Je propose une démarche inspirée de la vie professionnelle et de la vie au sens large. J'espère que vous y trouvez de l'inspiration pour devenir le manager que vous rêvez d'avoir. Bonnes lectures...

Suivez-moi

Articles populaires :

Un comité de pilotage, pour quoi faire ?

Avoir le temps, prendre le temps

Traduction d'une conférence de Steve Jobs

Du bon usage de la copie cachée

L'objet du mail, une accroche publicitaire

Motiver et construire un vrai planning

La proactivité, c'est bien peu de choses