Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2005 3 13 /07 /juillet /2005 00:00

Vu les commentaires des parents qui passent ces temps-ci dans la cuisine de la maison, je vous confie cette anecdote familiale… peut-elle resservir ?

Vendredi soir, heure du dîner. J'ai préparé la table dans la cuisine en arc de cercle, 5 chaises pour les 6 convives, 2 grands papiers collés au mur, 2 titres: l'un en vert "comportements à encourager", l'autre en rouge "comportements inacceptables". Je suis debout, Sandrine et les 4 enfants assis. font>

 

Les 2 enfants de Sandrine (5 et 8 ans) vivent avec nous et passent un week-end sur 2 avec leur père. Mes 2 enfan ts (9 et 12 ans) sont en résidence alternée et passent une semaine sur 2 avec nous. La famille se recompose le vendredi soir.  

 

J'introduis le dîner que je qualifie de "dîner de travail". Les enfan ts s'interrogent !

 

"La dernière semaine familiale, dis-je, a été très pénible. Crises, disputes, caprices, blablabla…" Je fais un peu de morale – mon frère Nicolas, philosophe, m'a déjà encouragé: "les enfan ts ont besoin de morale". Je leur propose alors de réfléchir pendant le dîner sur leurs comportemen ts . Que pensent-ils être inacceptable ou à encourager. Après les premières secondes de surprise, le débat est parti… La plus jeune lève le doigt sur un comportement à encourager: "de la gentillesse" lance-t-elle. Je note l'idée, puis oriente leurs idées vers des exemples moins "conceptuels".

 

Voici un florilège de leur production dans un langage approprié:

 

Comportemen ts à encourager

Comportemen ts inacceptables

-         de la gentillesse

-         partager

-         aller faire son travail sans qu'on le demande

-         faire des effor ts pour ne plus se disputer

-         ramasser des choses qui traînent même si on ne l'a pas dérangé soi-même

-         débarrasser la table sans que les paren ts le disent

-         chacun écoute tous les autres

-         mettre le linge au sale

-         toujours dire bonjour, au revoir, s'il te plait, merci, pardon

-         rendre des peti ts services

-         obéir aux paren ts

-         aider à consoler

-         faire des peti ts cadeaux

-         ramener des bonnes notes

-         manger sur le canapé ou dans la chambre

-         piscine: ne pas sauter d'un seul coup dans l'eau, se baigner sans demander la permission

-         rejeter un frère ou une sœur quand il y a des invités ou se liguer à plusieurs

-         mentir

-         mettre les joue ts sur le trampoline

-         rester scotché devant la télé

-         se faire plaindre, profiter de la situation de divorce *

-         ne pas ranger les jeux (jardin, chambre)

-         ne pas répondre quand on appelle

-         dire des gros mo ts /doig t d'honneur

-         réponses insolentes "ouais", "c'est bon"

-         les jeux dangereux (le bâton)

-         jeter des saletés dans le jardin

-         couper la parole

-         se disputer les places à table

-         ne pas lever la lunette des toilettes et laisser du pipi partout

-         les coudes sur la table

-         ne pas maîtriser la vitesse à vélo

-         faire du cinéma pour des bêtises

 

* A une exception près ("profiter de la situation de divorce"), toutes les idées viennent des enfan ts . L'exception est un commentaire de Sandrine. La situation de divorce est certes difficile pour les enfan ts, mais peut devenir une source de manipulation volontaire ou inconsciente. Le débat que lance Sandrine souligne que nous ne sommes pas dupes, et les 4 bambins comprennent très bien ce que cela signifie.

 

Pour couronner l'exercice, je propose de définir quelques punitions. Ainsi, pour le délit de "gros mot" ou celui du "pipi partout", le contrevenant récupère le plaisir de nettoyer la cuvette des wc. S'il y a dispute pour une place à table, les protagonistes passent le repas debout. Celui qui coupe la parole se voit privé de parler pour 5 minutes. Le schotchage télé se transforme en 24h de suspension. Quant à manger sur le canapé, la punition est d'étendre une machine de linge. L'insolent(e) ou celui (celle) qui ne répond pas quand on l'appelle écope d'une punition d'école (dictée, verbe à conjuguer, …). Evidemment, je dois réduire les peines proposées par les enfants qui sont beaucoup plus radicaux dans leurs sentences…

 

Bilan: 2 heures de dîner très animé et ludique, aucun règlement de compte mais des clarifications de tout bord. Les 2 papiers sont restés au mur depuis ce soir-là.

 

Et la semaine qui a suivi l'exercice familial a été remarquable de sérénité. Tout n'est pas définitivement résolu bien entendu, mais l'appropriation des enfan ts est claire. Ils ont participé, n'est-ce pas l'une des clés ?

Partager cet article

Repost 0
Published by DE RAUGLAUDRE - dans Et la famille...
commenter cet article

commentaires

agent FXW 28/04/2009 21:27

Je découvre ton blog que je rouve absolument génial. Et bravo pour cet article sur la morale ou l'autorité (peu importe le mot).Par ailleur, je serai curieux de voir les enfants de "geronimo". ça ne doit pas être triste

Tarenbois Guy 08/09/2005 20:12

A propos des enfants:
On les a dans ses bras - puis un jour sur les bras - et bientôt sur le dos ... (Sacha Guitry)

Laurent 04/09/2005 21:19

Geronimo,

Je ne sais si vous auriez le courage de dire qui vous êtes. Accuser quelqu'un de fasciste en se cachant derrière l'anonymat n'est pas une preuve de grand courage.

Sur le fond, je n'ai pas eu jusqu'à présent à appliquer une seule des punitions citées dans l'article. Et ceux qui me connaissent savent que je n'utilise pas la peur, que je pratique la délégation, la confiance et la responsabilité.

Mais un peuple citoyen est un peuple qui établit ses lois. Un peuple sans loi est en guerre civile permanente. La famille a besoin de règles. J'ai proposé aux enfants une réflexion sur des règles de vie commune.

N'importe quel éducateur constate que les enfants ont besoin de savoir où sont les limites.

Je finirai en citant Platon, peu connu pour ses pensées "fascistes": "lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maitres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus au-dessus d'eux l'autorité de rien et de personne, alors, c'est là en toute beauté et en toute jeunesse le début de la tyrannie."

Laurent

Geronimo 04/09/2005 14:34

personellement, et etant encore assez jeune pour m'en souvenir, je n'ai jamais eu besoin de ce genre de menaces(parce qu'il faut appeler un chat un chat) pour me tenir à carreau en famille(seul résultat qui vous importait, apparemment), mais juste d'une explication du pourquoi. Les enfants sont largement capables de fixer eux-même leur limites, pour le peu que l'on ne les prenne ni pour des imbeciles, ni pour des soldats, qu'on les respecte et qu'on leur fasse CONFIANCE. Ce n'est pas par un système de punition immédiate et sans appel que vous en ferez des adultes responsables, mais plutot de bons moutons qui suivront les ordres par peur de la sanction. Enfin, si vous êtes partisans de la méthode Sarkozy et de la droite actuelle, libre à vous.
Dernière chose : je pense pouvoir deviner à votre article que la semaine "sereine" a simplement été une semaine ou l'on vous a foutu la paix.
L'éducation demande de la dévotion, de la patience et de l'humanité, et non des méthodes, excusez-moi, fascistes.

Renaud 26/07/2005 16:16

Trés intéressant, Laurent, comme souvent.
Tu aurais pu tout aussi bien les faire disserter sur le refus de la Constitution Européenne :)
A ce sujet, vous n'avez toujours pas répondu à notre invitation à venir diner (avec les enfants). Rendez vous en Septembre, au retour de vacances.
amitiés
Renaud

Cadeau de bienvenue

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement :

7 clés pour devenir un super manager




Vos adresse mail reste confidentielle. Je ne la donne pas, je ne la vends pas.
J'envoie un à deux courriels par mois aux personnes inscrites.

Recherche

Bienvenue...

laurent---photo-blog.jpg

Déjà 500 000 visites

Des centaines d'articles publiés

Depuis 2004, je partage des expériences, anecdotes, outils de management : optimiser son temps, manager son équipe, manager son chef, diriger un projet, travailler en intelligence collective. Je propose une démarche inspirée de la vie professionnelle et de la vie au sens large. J'espère que vous y trouvez de l'inspiration pour devenir le manager que vous rêvez d'avoir. Bonnes lectures...

Suivez-moi

Articles populaires :

Un comité de pilotage, pour quoi faire ?

Avoir le temps, prendre le temps

Traduction d'une conférence de Steve Jobs

Du bon usage de la copie cachée

L'objet du mail, une accroche publicitaire

Motiver et construire un vrai planning

La proactivité, c'est bien peu de choses