Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 18:33
Il y a 2 ans, il travaillait pour une grosse boite - disons 50.000 personnes. Mal employé, encombré de procédures, il se décourageait, ne trouvant de l'énergie que chez ses clients, satisfaits au plus haut point de ses services. Imaginez un collaborateur brillant sur le plan professionnel, besognant avec qualité comme tant de silencieux qui font bien leur job, mais sont peu intéressés par la chose politique.

Nous discutions de loin en loin, peut-être nos échanges l'encouragèrent-ils à démissionner...

Très peu de temps plus tard, il était embauché dans une scintillante étoile américaine à taille humaine - disons 1000 employés. Il participa immédiatement à un colloque de formation à Boston. De sa promo d'une quinzaine de personnes - de tous horizons (Europe, Amérique, Asie) - il sortit premier lors des tests de fin de stage. La pêche totale...

C'était trop beau... 6 mois plus tard, un monstre de l'industrie - disons 300.000 employés - faisait irruption et rachetait la petite étoile. Le baratin lénifiant et les promesses allaient bon train lors de l'acquisition, une année entière de tranquillité était promise à la petite étoile. L'année passa, notre héros continuait de travailler, redécouvrant les affres de la politique interne d'un géant mondial, davantage préocuppé à gérer ses luttes intestines qu'à tout autre priorité - servir intelligemment les clients par exemple. L'année finit, et comme promis, la petite étoile fut dissoute dans l'acide du monstre.

Notre héros, lui, n'avait pas "poissonné" pour se placer dans l'organisation. Il se récupéra donc un nouveau chef, "gentil" selon son expression, qui s'empressa de lui demander de participer à des projets d'envergures équivalentes à ce qu'il faisait 15 ans auparavant...

En ce moment, nous échangeons 2 ou 3 fois par semaine sur son projet et son cv. Vous ne connaitriez pas une petite étoile ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent de Rauglaudre - dans Coups de gueule
commenter cet article

commentaires

Nicorazon 12/02/2007 22:12

On se demande bien de qui tu parles !Ne serais-ce pas ce jeune birman, d'origine albanaise, que tu as croisé un jour au Chili dans une carrière d'oxyde de zinc, et qui travaillait chez Gazprom ?... et qui était né le 17 mars ?Si ce n'est pas lui, je me demande vraiment de qui tu parles...Il existe une petite étoile sympa : ça s'appelle l'Education Nationale. Les procédures sont légères, la direction des ressources humaines exceptionnelle, la collaboration transversale et longitudinale sans égale, l'évolution de carrière rapide et encourageante, le salaire très au-dessus de la moyenne... et les femmes nombreuses.

toujours nadine 09/02/2007 20:44

quand on parle d'un collaborateur, il faut faire des phrases:sujet, verbe et... compliment!

nadine sirodegreux 09/02/2007 20:41

et en plus il était né un 17 mars...

nadine sirodedreux 09/02/2007 20:39

et en plus, il était né un 17 mars

Cadeau de bienvenue

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement :

7 clés pour devenir un super manager




Vos adresse mail reste confidentielle. Je ne la donne pas, je ne la vends pas.
J'envoie un à deux courriels par mois aux personnes inscrites.

Recherche

Bienvenue...

laurent---photo-blog.jpg

Déjà 500 000 visites

Des centaines d'articles publiés

Depuis 2004, je partage des expériences, anecdotes, outils de management : optimiser son temps, manager son équipe, manager son chef, diriger un projet, travailler en intelligence collective. Je propose une démarche inspirée de la vie professionnelle et de la vie au sens large. J'espère que vous y trouvez de l'inspiration pour devenir le manager que vous rêvez d'avoir. Bonnes lectures...

Suivez-moi

Articles populaires :

Un comité de pilotage, pour quoi faire ?

Avoir le temps, prendre le temps

Traduction d'une conférence de Steve Jobs

Du bon usage de la copie cachée

L'objet du mail, une accroche publicitaire

Motiver et construire un vrai planning

La proactivité, c'est bien peu de choses