Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 10:34

Dans une journée de formation à laquelle j'ai récemment participé - pas en animateur, une fois n'est pas coutume - j'ai pu constater à quel point j'étais un fameux cordonnier ! Aaaaaah, chausser les autres, quel bonheur... Qu'il est clair de voir dans le jeu pour celui qui est en dehors de la table. Faites l'exercice : regardez une bande de copains jouer à la belote en tournant autour d'eux. L'évidence de ce qu'il faut faire jaillira ! C'est pour cela que le travail de "miroir extérieur" est accessible. Le coach attentif voit des quantités de signes (des atouts, des couleurs, des opportunités, des nuages, etc...), se trouve donc en position privilégiée pour inciter à visualiser d'autres options.

Visualiser, le mot est lâché !

La séance de formation de l'autre jour m'a fait baisser les yeux pour regarder mes godasses. Passant le plus clair de mon temps à accompagner clients et amis à visualiser leurs objectifs, à préparer leurs plans, à analyser les options, je me suis rendu compte que mes souliers étaient un peu crottés, voire troués. Alors j'ai joué le jeu. L'animateur était fort habile, il nous a proposé de débattre 10 critères concernant les objectifs. C'est un jeu que je joue régulièrement comme animateur, j'ai pourtant découvert de nouveaux champs d'investigation dans cette liste - en particulier les points 5 (prise de partie manifeste), et 7 (qui pèse très lourd). Je vous les livre :

UN OBJECTIF...

1) est exprimé de manière affirmative, positive et au présent
2) doit être sous mon contrôle
3) est atteignable et mesurable
4) est précis et contextualisé
5) est éthique et écologique
6) doit avoir du sens
7) il faut identifier le prix à payer
8) doit être cohérent avec la direction que je veux prendre
9) remplace-t-il le problème ?
10) est constitué de phrases courtes, simples, complètes, positives et au présent

Je reviens sur le numéro 7). Les objectifs restent souvent des intentions. On ne les met pas en oeuvre pour de multiples bonnes et moins bonnes raisons. Le point 7) me parait crucial : le prix à payer en matière de travail, prise de risques et contraintes manque à l'analyse et à l'engagement. Si on est prêt à faire l'exercice sur les objectifs, on oublie qu'il y a un prix à payer pour les atteindre. On va donc rester dans l'insatisfaction, pourtant l'effort de visualisation a été fait, l'effort de transcription à l'écrit aussi.

Quant au numéro 5), c'est en effet une prise manifeste de partie. Définir des objectifs ne veut pas forcément dire qu'ils sont de nobles causes. Un objectif atteint correspond parfois à 2 tours jumelles à terre. C'est en cela que le numéro 5) pose le débat vers la responsabilité et la conviction, sujet que mon frère Nicolas et moi avons un jour traité en conférence...

Je suis en train de me chausser donc. Par 2 fois déjà, 2 grandes matinées, nous avons à la maison travaillé nos objectifs à 4 ans. L'exercice n'est pas fini. Il a déjà permis de clarifier l'essentiel, de nettoyer de l'accessoire, de mettre sur la table les vrais débats, de développer une motivation nouvelle. Reste le fameux article 7). On est en train de le digérer pour se l'approprier... car nos objectifs sont ambitieux - raisonnablement ambitieux j'aime à dire.

Clin d'oeil à cette expression "
raisonnablement ambitieux" : si mon objectif est de mettre une piquette au tennis à Nadal en 2009, je pense que c'est par trop ambitieux. Si mon objectif est d'atteindre un classement 30/1, c'est jouable mais pas gagné - l'application du critère 7) est nécessaire pour y parvenir...

Je retourne à mes propres souliers... le chantier est immense et passionnant.
-----------------
Article dédié à Jean-Max, Jean-Philippe et encore une fois... à Sandrine

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent de Rauglaudre - dans Manager son destin
commenter cet article

commentaires

Plus le temps de me chausser 06/10/2010 09:24



Laurent, une histoire à un début, un corp et une fin.


Ton blog à un début, ton départ départ de ton ancien employeur ainsi que ta mutation en coach. Elle a un corps, tous les conseils issus de ton expérience. Mais helas il ressemble à la
syphonie en si mineur de Schubert, il est inachévé.


Cela va faire deux ans, que tu na pas remis une ligne sur ce blog. un autre grand poete (Plastic Bertrand) disait :"je m'arrete ou je continu, c'est la fin ou le début ?" 


Et toi tu t'arrettes, tu continus ou tu as trouvé quelque chose de mieux à faire. Ne nous laisser pas dans l'expectative....


 



code reduction dell 29/09/2010 17:04



code reduction



appareil pressothérapie 17/09/2010 15:39



Un retour prochainement?



sexshop 14/09/2010 17:53



Sinon on peux se chosser ici



Pompe externe aquarium 22/07/2010 14:24



Blog à l'abandon?



Cadeau de bienvenue

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement :

7 clés pour devenir un super manager




Vos adresse mail reste confidentielle. Je ne la donne pas, je ne la vends pas.
J'envoie un à deux courriels par mois aux personnes inscrites.

Recherche

Bienvenue...

laurent---photo-blog.jpg

Déjà 500 000 visites

Des centaines d'articles publiés

Depuis 2004, je partage des expériences, anecdotes, outils de management : optimiser son temps, manager son équipe, manager son chef, diriger un projet, travailler en intelligence collective. Je propose une démarche inspirée de la vie professionnelle et de la vie au sens large. J'espère que vous y trouvez de l'inspiration pour devenir le manager que vous rêvez d'avoir. Bonnes lectures...

Suivez-moi

Articles populaires :

Un comité de pilotage, pour quoi faire ?

Avoir le temps, prendre le temps

Traduction d'une conférence de Steve Jobs

Du bon usage de la copie cachée

L'objet du mail, une accroche publicitaire

Motiver et construire un vrai planning

La proactivité, c'est bien peu de choses