Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 12:02
J'ai découvert le Macintosh en 1985... Une révélation !  Un ordinateur simple et fiable, la littérature en  fait l'écho depuis plus de 20 ans.

Arrivé chez Gemplus en 1989, je n'ai pas eu d'ordinateur avant 1992 ! Boite high tech, mais le président pensait que les commerciaux perdraient leur temps s'ils avaient une bécane (en leur temps, d'autres patrons ne voulaient pas donner de téléphones à leurs ouailles). Je me rappelle donc ces devis qui restaient dans la pile de mon assistante, débordée, que je finissais par reprendre au stylo et envoyer par fax. Epoque héroïque.

Un jour, un manager italien et moderne est arrivé :"ordinateur pour tout le monde" a-t-il rapidement décrété. Tétu comme une bourrique, j'ai réussi à le convaincre d'accepter, au milieu d'un monde nourri à la pensée unique Microsoft, d'acheter un Macintosh. En 3 ans, je n'ai pas demandé une seule fois de support au département informatique. Je me débrouillais seul, y compris lors de mon affectation aux Etats-Unis où je découvris la connexion internet et l'usage de la messagerie électronique.

Mais en 1995, j'embauchai un jeune loup fort sympathique et très commercial. Il me convainquit d'abandonner mon Mac, qui arrivait à essouflement. L'argument de poids : "tu vas voir, windows 95, c'est comme le Mac, et tu seras compatible avec tout le monde". J'ai alors craqué, et rapidement déchanté. Windows 95 ne valait pas Mac 85 !

12 ans ont passé depuis ce triste jour. J'ai créé ma boite et continué de supporter un sytème d'exploitation que pour 1000 raisons, je n'ai jamais aimé. Supporté windows, par peur de l'incompatibilité, peur de la nouvelle courbe d'apprentissage pour me remettre à Mac, influencé par le "tout Microsoft" qui ne laisse pas de place à la discussion, mais demande beaucoup de temps pour les réparations. En 2006, j'ai voulu racheter un Mac portable. L'accueil chez Apple et chez un revendeur m'ont refroidi. Les réponses à mes questions sur le passage du PC au Mac étaient largement insuffisantes, et mon téléphone portable (windows lui aussi) demeurait un frein majeur au basculement. Début 2007, j'ai fait une tentative très prometeuse chez Linux, et puis j'ai renoncé. L'été 2007 a été fatal pour Microsoft : de nouveau, j'ai eu de grave troubles du comportement de mon vieux PC (qui date de l'été 2006). Par ailleurs, j'ai téléchargé une version d'Office 2007 à l'essai. J'ai alors fait le constat qu'il me fallait tout réapprendre, et que les compatibilités n'étaient pas parfaites.

Alorsmac-mini.jpg, un joli jour d'octobre, décidé et tremblant, je me suis trimbalé jusqu'à la FNAC la plus proche. Le revendeur était sympa mais peu compétent. Nonobstant, je ne vacillai pas dans ma décision, mais, ne voulant pas faire frémir les finances de ma boite, j'optai pour une drôle de boite de 1312,20 cm3, à 600€. Tout excité, je ramenai, dans son joli écrin, l'étrange bestiole. Et là, le miracle Mac se produisit : connexions à l'écran, clavier sans fil, souris sans fil, imprimante, tout cela se produisit sans incident et pratiquement sans délai. Aucune question absconne du type :"êtes-vous intéressé pour exécuter la procédure 76bnh//oo58b ?" Rien que des échanges verbaux compréhensibles.

M'enhardissant, j'ai analysé puis acheté la suite bureautique d'Apple "iWork". Un nouveau monde... Une manière d'aborder le tableur totalement différente, un traitement de texte wysiwyg ("what you see is what you get" comme depuis toujours sur Mac), et "Pages" pour faire des diapos, simple et de bon goût. Quant à la compatibilité avec le reste du monde, no problem : j'ouvre et j'exporte les documents en provenance ou vers Microsoft, ou en pdf. Du coup, je ne sais plus si virrusse prend 2 "r" ou 2 "s", firewalle prend bien un "e" à la fin, et à quoi sert d'appuyer à la fois sur 3 touches...

Et je ne crois pas avoir encore fouillé tous les contours de mon nouveau Mac.

NB : depuis octobre, je passe beaucoup plus de temps sur mon métier... CQFD

Partager cet article

Repost 0
Published by Laurent de Rauglaudre - dans Manager ses outils
commenter cet article

commentaires

Renaud 16/12/2007 11:04

J'ai commencé en 82, sur CP/M puis DOS avant de passer à Windows en 89. J'ai également co-voituré avec OS/2 (qui m'a beaucoup plu mais qui est passé à la trappe après la rupture entre IBM et Microsoft) et NeXT (l'ancêtre de Mac OS X).

J'ai essayé Linux à plusieurs reprises. Sans jamais être convaincu qu'ils répondent à mes besoins. Je bidouille par nécessité, pas par plaisir (ou plutôt plus par plaisir).

Après un énième plantage de Windows, en 2000, je suis passé au Mac (pour mes besoins personnels). Quel régal. Ca marche tout court. Courbe d'apprentissage limitée, de la performance sans se poser de questions.

Chaque jour je mesure le plaisir du mac, quand je rentre chez moi le soir, après une journée de travail sur Windows XP.

2 trucs tout bête: l'installation de logiciels et la maintenance. Que ce soit l'OS ou la suite Office, c'est d'une simplicité qui contraste avec l'équivalent sur Windows. La maintenance est limitée à quelques scripts qu'on fait tourner une fois par mois (j'utilise le gratuiciel Onyx). Pas de défragmentation de disque, juste le prebinding (gestion des autorisations).

Il faudrait me payer pour que j'utilise un PC à titre personnel.

Nicorazon 15/12/2007 08:53

- J'aime bien l'expression "tentative très prometteuse" avec Linux. Tu as essayé Ubuntu qui est déjà un environnement fortement éloigné de Windows ! C'est vrai que Fedora ou Mandriva auraient été plus proches.Mais Linux reste réservé à des gens déjà un peu informaticiens. Personnellement, je suis souvent en ligne de commande et en essais en tout genre pour bidouiller tel ou tel programme. Mais c'est la rançon du tout gratuit, de l'open source. Et c'est vrai, pas de virus non plus, pas d'espiogiciels, pas de pop up, pas de bug ou de plantage définitif, pas d'ouvertures de fenêtres avec des signes cabalistiques incompréhensibles (pourtant j'aime bien la Kabbale).- Je n'ai jamais essayé Mac. J'ai une copine qui a un super mac. Je l'ai aidée à aménager son site internet, et j'ai eu beaucoup de mal dans le ftp et bien d'autres trucs. Cela m'a refroidi.- Dans les années 86 à 89, j'ai utilisé le GEM d'Amstrad que j'aimais beaucoup, avant que n'apparaisse Windows 2, puis windows 3Il me semble, après toutes ces expériences, que passer d'un environnement à l'autre, voire d'un monde à l'autre, est toujours difficile. Je n'ai jamais pratiqué Mac, comme toi, et j'ai appris Linux à la suite d'un stage avec un formateur qui adorait.Cela dit, windows, que j'ai pratiqué entre 1989 et 2003, ne m'a causé que des ennuis... et maintenant que je suis sous linux, je n'ai plus envie d'y retourner, sauf quand c'est nécessaire (à cause de l'emprise que Microsoft a sur les jeux et sur les formats propriétaires).

Cadeau de bienvenue

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement :

7 clés pour devenir un super manager




Vos adresse mail reste confidentielle. Je ne la donne pas, je ne la vends pas.
J'envoie un à deux courriels par mois aux personnes inscrites.

Recherche

Bienvenue...

laurent---photo-blog.jpg

Déjà 500 000 visites

Des centaines d'articles publiés

Depuis 2004, je partage des expériences, anecdotes, outils de management : optimiser son temps, manager son équipe, manager son chef, diriger un projet, travailler en intelligence collective. Je propose une démarche inspirée de la vie professionnelle et de la vie au sens large. J'espère que vous y trouvez de l'inspiration pour devenir le manager que vous rêvez d'avoir. Bonnes lectures...

Suivez-moi

Articles populaires :

Un comité de pilotage, pour quoi faire ?

Avoir le temps, prendre le temps

Traduction d'une conférence de Steve Jobs

Du bon usage de la copie cachée

L'objet du mail, une accroche publicitaire

Motiver et construire un vrai planning

La proactivité, c'est bien peu de choses